Blog (pas) intime

"Ce sujet favori: moi-même." (R. Bradbury)

2006/10/09

Ma famille me pompe

J'ai un peu honte mais il faut que je pousse mon coup de gueule. Je ne peux en parler à personne IRL puisque ça ne se fait pas, mais il faut que je me défoule un peu.

Cette année Chéri et moi avons décidé de partir en vacances ensemble pour la première fois (après 4 ans de mariage, ça se comprend). On était tellement contents, après toutes ces années de frustrations, d'études, de stages en boulots mal payés.Bref. Installés dans la vie active, on a pris quelques jours en avance et on s'est fait notre petite semaine à NY. De retour en septembre, mon compte bancaire faisait déjà la gueule, mais je me disais que je me remettrais à flot sur les deux mois à venir.

Je savais que je devais envoyer "l'argent de la rentrée" pour les plus petits, Le Vieux étant à la retraite et s'étant de toute façon complètement désengagé de l'éducation de ses enfants. J'ai donc envoyé cet argent, en plus de "l'argent du mois", qui permet de faire bouillir la marmite et que je me suis engagé à envoyer chaque mois depuis que je travaille, Le Vieux étant à la retraite et s'étant de toute façon complètement désengagé de l'alimentation de ses enfants depuis que ses grandes sont en âge de travailler et/ou de percevoir des bourses d'études. Après cet envoi j'étais déjà a découvert mi-septembre (NYC est passé par là, ne l'oublions pas), mais c'est pour la bonne cause. Et de toute façon je me disais que j'aurais un ou deux mois pour me remettre à flot.
C'est compter sans Cléopatre, la grande soeur, qui a repris et termine ses études dans une grande ville africaine et a perdu son job il y a quelques mois. Un membre généreux de la famille de Maman l'aidait financièrement jusqu'à cet été, mais cette personne n'a pas fait signe de vie depuis quelques temps.

Cléopatre m'appelle vers le 20, pour que je lui envoie de l'argent, vu qu'elle n'a rien reçu ce mois-ci. Je lui explique que je suis à découvert, que ma carte bancaire ne répond plus, et que je ne vois pas comment je peux l'aider. Elle me dit qu'elle comprend, que ce n'est pas grave, qu'elle se débrouillera. Et m'envoie un mail dans la foulée, en me disant, cette histoire de découvert, ça veut dire que tu peux prendre de l'argent à la banque même si tu n'en as pas? Parce que moi, vraiment, j'ai besoin d'argent. Je lui répond en lui réexpliquant ma situation, en lui disant que mon découvert atteint la moitié de mon salaire net, auquel il faudra enlever les 450€ que je rembourse pour mon prêt étudiant, autant dire qu'il va me rester à peine de quoi payer ma part de loyer et que je vais vivre encore un mois au moins à découvert.

Pas de réponse. Deux jours plus tard, elle m'envoie un mail triste à fendre l'âme pour me dire qu'elle a trouvé une solution, qu'elle a vendu une grosse chaine en or qu'elle avait acheté il y a deux ans (ah bon?), que même si l'objet n'avait pas de valeur sentimentale ça lui a fait très mal de s'en séparer (snif vraiment), mais qu'elle va pouvoir tenir quelques semaines grâce à ça.

Puis quelques jours plus tard, re-coup de fil (quand je dis coup de fil, en fait c'est un coup de fil dans le sens Afrique-Europe, c'est à dire que la personne bippe pour qu'on la rappelle pour qu'elle puisse exposer son problème) re-coup de fil donc de Cléopatre, qui me fait part de ses nouveaux projets. Elle va rentrer au pays, chercher un boulot là-bas, et comme elle n'a pas de quoi payer son billet d'avion, c'est moi qui vais le prendre en charge. Au fait, elle a déjà pris rendez-vous avec un recruteur potentiel pour le 18 octobre donc je dois lui envoyer 500€ avant le 13.

Je lui demande ce qui lui fait croire que je suis capable de sortir une somme comme ça du jour au lendemain, mais je sais: je bosse en France, donc tout est facile pour moi, je gagne plus d'un million (de francs cfa) par mois, la banque me permet de retirer de l'argent même quand je n'en ai plus, en plus je n'ai pas besoin de faire ma lessive à la main!

Elle me dit qu'elle n'en sait rien, mais que de toute façon je suis la seule à pouvoir (!!) l'aider, et que de toute façon si elle ne rentre pas, la personne qui la prenait en charge ayant démissionné, ça ME reviendrait plus cher si elle ne rentrait pas au pays.

Ce n'est pas très africain ce que je vais dire, j'ai même un peu honte de le penser, mais je ne vois pas où intervient ma responsabilité dans ses choix de vie et de carrière.

J'aime beaucoup Cléopatre, mais je ne comprend pas pourquoi c'est à moi de l'assumer.

Je prend en charge la familia parce que je l'ai décidé, parce que je me vois mal arpenter les rayons de Picard en sachant que ma famille ne sait pas de quoi demain sera fait. N'empêche que je trouve que c'est pas mal de responsabilité pour quelqu'un qui démarre dans la vie, qui doit rembourser un prêt étudiant et aussi (éventuellement, si c'est possible, merci!) penser à son propre avenir. Je ne parle pas de chose complètement abstraites et hors de portée du genre week end impromptu à Barcelone entre copines, ou abonnement chez l'ésthéticienne ou inscription à un cours de théatre. Non, juste des choses basiques du style économiser pour payer ses impôts, mettre de côté pour acheter un appart un jour ou simplement pour rentrer au pays les vacances prochaines.


Mais je ne me plains pas de ça. Ce qui me mets hors de moi, c'est qu'on fasse tout reposer sur mes épaules, qu'on me sonne pour envoyer des sommes très importantes du jour au lendemain, tout simplement parce que je travaille en France. Ce qui me soule, c'est ce boulet que je traîne qui fait que je peux m'évertuer à faire les plans que je veux, je sais qu'il y aura inévitablement un "coup de fil" un jour pour me rappeller que je suis issue d'une famille africaine modeste.

Ce qui m'énerve, c'est que j'ai l'impression d'avoir été punie. Punie pour cette semaine à New York, qui faisait de moi une personne qui part se détendre en vacances, comme tout le monde. Voilà, ce qui me frustre, c'est de me dire que malgré tous mes efforts pour vivre normalement, tous ces sacrifices, jobs minables, études pointues, casse-têtes administratifs, malgré toutes ses frustrations, il y aura toujours un coup de fil pour me rappeller d'où je viens, me foutre deux baffes pour m'éviter de me prendre pour ce que je ne suis pas: une fille comme tout le monde.

Je vais lui envoyer son foutu fric, même si je suis déja dans le rouge alors qu'on n'est même pas le 10, et même si je sais que ça ne l'empêchera pas d'aller deviser sur mon avarice vu que je n'ai pas répondu immédiatement et sans question à son exigeance.

Et, découvert pour découvert, je vais aller voir ses petites bottines dont Laulau m'a parlé.

Libellés : ,

3 Comments:

  • At 12:10 PM, Anonymous deedee said…

    Bonjour,

    Je viens pour la première fois sur ton blog et je suis très émue par ce billet que je lis.. je ne sais pas quoi dire d'autre, peut être merci, de partager ça avec tes lecteurs, et puis aussi.. bon courage... Je pense que Cléopatre exagère, même si je ne connais pas tous les tenants et les aboutissants de cette histoire...!

     
  • At 7:08 PM, Blogger Pokou said…

    Merci deedee,

    Mais tu sais je suis loin d'être la seule dans ce cas, mais des fois, mon Dieu, ça fait du bien de se plaindre :D Et le fait d'être anonyme me permet d'être complètement libre sur mon blog.

    Quoi qu'il en soit, je viens d'apprendre que je vais recevoir une petite prime à laquelle je ne m'attendais pas, alors on va dire que tout est bien qui finit bien sur ce coup ;)

    Je vais souvent sur ton blog, il est très sympa.

    PS: Oui, Cléopatre exagère, je suis d'accord avec toi.

     
  • At 12:49 AM, Anonymous angie said…

    4 ans de mariage waouuh!


    on ne choisit pas sa famille..mais on l 'aime quand même

     

Enregistrer un commentaire

<< Home